Ce que tu dois savoir de Suzanne Finnamore

Ce livre est présenté par l’une des critiques en 4ème de couverture comme un livre « à offrir à toutes vos copines enceintes »… Mouais… Ou pas hein !

3220368021-1-5_248510_1418935017Zoom sur le livre !

Titre : Ce que tu dois savoir
Auteur :
Suzanne Finnamore
Traduit par : Hélène Collon

Edition : Le livre de poche
Nombre de pages : 187

Résumé :

La narratrice a 38 ans lorsqu’elle tombe enceinte. Elle décide de tenir une sorte de journal intime, de carnet de bord de sa grossesse, destiné à l’enfant à naître pour partager avec lui, a posteriori, son expérience, ses doutes, ses craintes et ses joies.

Mon avis :

♥ ♡ ♡ ♡ ♡

3220368021-1-7_248510_1418935117Pour faire bref : la déception était au rendez-vous.

J’ai eu ce livre suite à un troc et je n’avais pas cherché à lire de résumé, la couverture m’avait d’emblée convaincue. En la voyant, je m’étais mis en tête qu’il s’agissait d’un livre avec des conseils, des informations, des anecdotes destinés directement au lecteur, sous forme romancée (ce que TU dois savoir = toi, lectrice) … Bon, déjà je partais mal…

J’ai trouvé qu’il était beaucoup trop basé sur des répétitions de situations, il n’y a que très peu de croustillant ou d’action, seules les 10 dernières pages ont su retenir mon attention !

Je n’ai pas non plus accroché aux personnages, les informations que l’ont en a restent trop évasives, superficielles et j’ai réussi à m’embrouiller entre les membres des 2 familles du couple… :-/

Bon, ce qui est rigolo et sans doute proche de la réalité, c’est de constater les sautes d’humeur de la femme enceinte : tantôt noir, tantôt blanc, j’en veux, j’en veux plus, le dégoût envers certains aliments, certaines odeurs, voire même envers l’homme qui n’est autre que son mari et le père de l’enfant que l’on porte.

Extrait :

Le sujet est traité avec humour et autodérision (ouf… on n’a pas tout perdu ^^).

Petit passage qui m’a fait sourire, faisant allusion à la péridurale et au fait qu’en Californie, les femmes subissent une pression énorme pour accoucher sans cette aide tant convoitée :

Quand un homme se casse une jambe en faisant du ski […] il ne va pas dire au médecin des urgences : Tiens ! Si on laissait faire la nature et qu’on me réduise ma fracture sans anesthésie ?

C’est vrai quoi ! ^^

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s