L’immeuble des femmes qui ont renoncé aux hommes par Karine Lambert

Je reviens aujourd’hui pour vous présenter L’immeuble des femmes qui ont renoncé aux hommes, le premier roman de Karine Lambert. Un premier roman pour une belle réussite selon moi !

mo_9782749923543

Zoom sur le livre :

Titre : L’immeuble des femmes qui ont renoncé aux hommes
Auteur : Karine Lambert
Edition : Michel Lafon
Nombre de pages : 251 pages

Mon résumé :

Je ne connaissais pas du tout l’auteur mais j’ai littéralement flashé sur la couverture de ce roman. Elle représente simplement l’immeuble dans lequel nous allons entrés durant notre lecture et on perçoit déjà que ce roman va être haut en couleurs, quelques personnalités s’y dessinent déjà : on aperçoit uniquement des femmes et quelques éléments de leur histoire…

Ironiquement (?), le livre est dédié au Prochain amour, plutôt marrant lorsque l’on connaît l’histoire.

Celle-ci se passe au cœur d’un immeuble parisien, on y rencontre 5 personnes différentes en tout point : au niveau de l’âge, des origines, du vécu, des passions. Un point les unit tout de même : elles ont renoncé à l’amour. C’est d’ailleurs la condition sine qua non pour vivre dans l’immeuble. La propriétaire est formelle : pas d’homme dans l’immeuble ! Ce qui signifie pas de petit ami bien sûr mais aussi pas de frère, pas de cousin, et même pas de livreur de pizza masculin, pas de plombier masculin, etc. Une petite exception tout de même, un mâle a une autorisation particulière (ce petit passage m’a amusé).

Carla va devoir quitter l’immeuble et laisse ainsi sa place à Juliette qui cherche un logement. Mais elle, n’a pas vraiment renoncer à l’amour. On va découvrir avec elle les personnalités, l’immeuble et son histoire, les motifs de renoncement de chacune des habitantes et Juliette va y mettre son grain de sel.

Mon avis :

♥ ♥ ♥ ♥ ♥

Une question se dégage de ce livre :  le renoncement est-il toujours, forcément sans retour ? Doit-on toujours regarder le passé avec un regard amer ou plutôt regarder vers l’avenir avec optimisme ?
Oui, la thématique du renoncement est largement abordée mais pas que… On parle aussi aussi d’amour, de solitude, des fantasmes…

Un livre plein de poésie, drôle et touchant !

Extraits :

Quand on se met au régime on ne va pas s’installer dans un magasin de pralines !

Cette phrase dite à Juliette résume parfaitement la raison d’être de l’immeuble. Quand Oscar Wilde nous annonce que « La meilleure façon de résister à la tentation, c’est d’y céder », Karine Lambert nous donne une toute autre vision de la chose : le meilleur moyen de résister à la tentation, c’est d’entrer dans une tour blindée pour s’en protéger. On distingue bien le côté imposé de la chose et le fait que ces femmes se font violence.

La moitié de Rosalie et François n’était pas à ses côtés.

Cette périphrase pour désigner François donne l’impression que quand on est en couple, on n’est plus du tout un individu à part entière mais plus qu’une partie de… Triste et poétique, à l’image de l’oeuvre d’ailleurs !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s