Service clientèle par Benoît Duteurtre

HellO ! Nouvelle chronique pour une nouvelle lecture. Il s’agit là d’un livre que j’ai trouvé dans l’une des boîtes à livres de ma ville.

Zoom sur le livre :

Titre : Service clientèle
Auteur : Benoît Duteurtre
Edition : Gallimard
Nombre de pages : 109

Résumé : 

DSC_1312[1].jpg

« Des caisses d’hypermarchés aux péages autoroutiers, des halls d’aéroports aux guichets d’ex-services-publics-privatisés, il fallait continuellement attendre son tour pour se renseigner, attendre son tour pour payer, attendre son tour pour retirer la marchandise, embarquer très en retard sur des vols surchargés, franchir très lentement des kilomètres d’embouteillages. Et si, par malheur, votre cas finissait par échapper aux cases prévues automatiquement, alors commençait le cycle beaucoup plus long des vaines réclamations à un personnel dépassé, lui-même, par la logique aveugle de cette organisation. »
A travers la parabole d’un homme et son téléphone mobile, Benoît Duteurtre pourfend avec humour les travers de notre société occidentale, obsédée par le temps, le profit et la vitesse. Un roman bref, incisif et iconoclaste contre le diktat du « tout-communication ».

Mon avis :

♥ ♥ ♡ ♡ ♡

Bienvenue dans le monde moderne ! Un monde de progrès où tout va vite, trop vite. Un peu comme ce livre en fait ! ^^
A travers les mésaventures d’un anonyme quadragénaire, l’auteur nous dévoile les vices de ce monde hyper-technologique et déshumanisé qui ne nous est finalement pas inconnu puisque chacun saura se retrouver dans l’une (voire plusieurs) de ces anecdotes : oubli de mot de passe, problème de carte bleue, facture surprise, service client dépassé, … Bref, l’auteur nous décrit le « racket organisé par les entreprises modernes » (p.57).

Court et cinglant, ce mini-roman vise à peindre la société actuelle avec humour, critiquant les nouvelles méthodes de communication, de consommation et de marketing. Un sujet très intéressant qui n’est malheureusement que survolé je trouve, abordé à travers la succession loufoque d’anecdotes malheureuses, on passe de l’une à l’autre sans vraiment de transition. J’aurai voulu que ça aille plus loin ! Dommage…

Retour prochainement dans une boîte à livres de ma ville !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s