Le sixième sommeil, Bernard WERBER

HellO ! J’espère que tout va bien pour vous =) Je vous retrouve avec un nouvel article pour vous présenter ma dernière lecture en date. Mais d’abord dites-moi ! Dormez-vous bien ? Vous souvenez-vous toujours de vos rêves ? Le domaine du rêve vous passionne-t-il ?

Zoom sur le livre :

Titre : Le sixième sommeil
Auteur : Bernard Werber
Edition : France Loisirs
Nombre de pages : 478

DSC_1119

Mon résumé : 

A 28 ans, Jacques Klein rencontre dans son sommeil l’homme qu’il sera 20 ans plus tard grâce à une machine permettant le voyage dans le temps via les rêves inventée par le Jacques de 48 ans. Celui-ci le guide pour retrouver sa mère disparue en Malaisie. Arrivé chez les Senoi, un peuple qui maîtrise le rêve lucide, il tente d’apprendre à atteindre le sixième sommeil, le stade de tous les possibles.

Mon avis :

♥ ♥ ♥ ♥ ♡

C’est un fabuleux voyage onirique que nous propose ici Bernard Werber, en explorateur du sommeil, et c’était un régal pour moi qui suis passionnée par le monde du rêve !
J’ai d’ailleurs moi même une activité onirique assez intense et j’étais étonnée de mettre un nom sur une expérience qu’il m’est déjà arrivé de vivre : le rêve lucide (le rêveur est conscient de rêver à l’intérieur de son rêve). J’ai souvent eu ce sentiment, au cœur de mes rêves de me dire « c’est rien, ce n’est qu’un mauvais rêve, tu vas te réveiller » ou parfois encore de pouvoir mettre sur pause, sur marche arrière l’un de mes mauvais rêves.
Pour en revenir au livre, j’ai trouvé toutefois que l’intrigue s’essoufflait un peu au milieu (avant de revenir) et que la suite immédiate était souvent prévisible. J’aurai aussi apprécié rester davantage en immersion chez les Senoïs afin d’en apprendre plus sur leurs habitudes et modes de vie (j’ai presque eu la sensation qu’on arrachait un membre de ce peuple, qu’il tombait dans une faille spacio-temporelle pour se retrouver plongé dans notre civilisation alors que j’aurai préféré rester un peu en Malaisie).
Merci Bernard Werber pour le clin d’oeil à mon auteur favori, Franck Thilliez, puisque l’un de ses personnages porte son nom ^^

Citations :

P. 13 :

Un jour, à l’école, on enseignera aux enfants à bien dormir. Un jour, à l’université, on apprendra aux étudiants à rêver. Un jour, les songes deviendront des œuvres d’art visibles par tous sur grand écran.

P. 62 :

Les croyances ferment, les rêves ouvrent

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s